La carte mère est souvent l’un des critères principaux dans le choix d’un nouvel ordinateur et ce, quelle que soit l’utilisation qu’on souhaite en faire : traitement de texte, retouche photo, montage vidéo, gaming… Dans la plupart des ordinateurs que l’on trouve sur le marché, la carte mère dispose des chipsets graphiques intégrés (ou IGP pour Integrated Graphics Processors). Ces composants ont pour fonction de calculer le rendement de l’image et d’en permettre l’affichage. Pour faire simple : sans composant graphique rien ne s’afficherait sur l’écran de l’ordinateur. Ces chipsets graphiques intégrés sont largement suffisants pour une utilisation bureautique (traitement de texte, tableur, navigation internet…) et ont l’avantage d’être peu gourmands en énergie. En revanche, si vous souhaitez faire du montage vidéo, de la 3D ou jouer à des jeux vidéo de dernière génération, il va être nécessaire d’investir dans une carte graphique qui offre de meilleures performances. Ce guide d’achat va vous permettre de vous focaliser sur les critères les plus pertinents. Pour aller directement voir les meilleurs modèles, découvrez notre comparatif des cartes graphiques.

Quelles caractéristiques techniques principales ?

Il existe un certain nombre de caractéristiques à prendre en compte lorsque l’on choisit sa carte graphique.

Le processeur graphique (ou GPU, pour Graphics Processing Unit)

Il assure les fonctions de calcul de l’affichage. Il s’agit du critère de choix fondamental, car il détermine la gamme de puissance de la carte graphique. Par abus de langage, on parle d’ailleurs souvent de GPU pour désigner la carte graphique. L’indicatif chiffré contenu dans le nom commercial renvoie à la puissance du processeur (au sein d’une même gamme). Par exemple la carte graphique AMD Radeon RX 590 est le modèle supérieur à la AMD Radeon RX 580.

La fréquence du processeur.

C’est elle qui détermine la vitesse à laquelle le processeur effectue les calculs. Elle s’exprime en mégahertz (MHz) ou gigahertz (GHz). Plus elle est élevée, plus le processeur est performant.

La mémoire vidéo (ou VRAM pour Video Random Access Memory)

Elle permet le stockage temporaire des éléments destinés à être affichés à l’écran. Une carte graphique disposant d’une VRAM élevée permettra une meilleure résolution. Pour évaluer sa performance, on s’intéressera à quatre éléments ;

La quantité de mémoire

Exprimée en Gigaoctets ou Go (on retrouve parfois le terme Gigabyte et son acronyme GB en anglais). On conseille généralement un minium de 1Go, mais 4 Go sont nécessaires pour les jeux les plus récents ou le multi-écrans (à condition d’avoir un GPU suffisamment puissant). Par exemple, le jeu « Apex Legends » peut tourner avec une mémoire de 1 Go, mais les spécifications recommandées sont de 4 Go à 8 Go pour des performances optimales !

Le type de mémoire

On retrouve les types de mémoire GDDR3 sur les cartes d’entrée de gamme et les GDDR5 sur les cartes de milieu et haut de gamme. La GDDR5X, type le plus récent, se retrouve sur les cartes haut de gamme. Les mémoires HBM (High Bandwidth Memory) et HBM2 se retrouvent sur certaines cartes haut de gamme du fabricant AMD.

La fréquence (exprimée en MHz ou GHz)

Plus elle est élevée, plus l’échange de données avec le GPU est rapide.

La largeur du bus mémoire

Elle permet de déterminer la quantité d’informations échangées entre les blocs du GPU et la VRAM. La largeur du bus mémoire s’exprime en bits : 128, 256, 384, 448 ou 512 bits. Là encore, la valeur la plus élevée garantit une meilleure performance.

La largeur du bus graphique

Elle va permettre la communication entre la carte graphique et le reste de l’ordinateur. Il existe des versions plus récentes et plus performantes (comme le PCI-E 3.0), mais les tests indiquent que cette liaison n’est jamais saturée même avec l’utilisation de jeux puissants. Un critère négligeable donc.

Le type de sortie vidéo

Il existe à l’heure quatre types de fiches qui permettent de relier un écran d’ordinateur à une carte graphique. Assurez-vous que votre ordinateur et votre carte graphique disposent d’une interface commune. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez toujours vous procurer un adaptateur (notez que ces adaptateurs ne fonctionnent qu’en numérique/numérique ou analogique/analogique).

Le VGA (Video Graphics Array)

Ce connecteur de couleur bleu transmet le signal de façon analogique. C’est le plus ancien encore en vigueur et, de ce fait, on le retrouve de moins en moins.

Le DVI (Digital Visual Interface)

Il en existe deux versions le DVI-I (integrated) et le DVI-D (digital) Le premier peut transmettre le signal de façon analogique et numérique, le second exclusivement en numérique. Il offre actuellement une meilleure définition visuelle en signal numérique que le HDMI.

Le HDMI (High Definition Multimedia Interface)

Il véhicule un signal numérique à la fois pour la vidéo et pour le son. Il est particulièrement adapté aux écrans avec haut-parleurs intégrés.

Le DP (Display Port)

Successeur du DVI, on ne le retrouve actuellement que sur le matériel haut-de-gamme.

La ventilation

C’est un élément très important pour éviter la surchauffe de votre machine. En principe les cartes graphiques sont équipées d’un système de ventilation intégré et adapté à la puissance de la carte. Toutefois en fonction de la configuration de votre boîtier, il est possible qu’il soit nécessaire de prévoir d’en rajouter ou alors de changer celui intégré à votre carte graphique pour en installer un plus performant (ou plus silencieux).

Quelle marque ?

Deux concepteurs règnent actuellement sur le marché des cartes graphiques : NVIDIA et AMD. Ces deux marques vont réaliser les plans de « cartes de référence » qui stipulent les caractéristiques techniques de chaque gamme de GPU. Il existe ensuite une myriade de sociétés qui produisent, assemblent et customisent ces cartes : MSI, Asus, Gigabytes, Sapphire, Zotac, EVGA, PNY…

carte graphique nvidia

Du fait des nombreux assembleurs présents sur le marché, on trouve plusieurs références commerciales de cartes graphiques utilisant le même GPU et la même quantité de mémoire. Les performances pures sont similaires, vous fonderez aussi votre choix sur des critères secondaires : fréquences légèrement plus élevées, système de ventilation plus performant, offre logicielle, design et prix.

Concernant le choix entre NVIDIA et AMD, il se fondera principalement sur le prix, à caractéristiques similaires. Si NIVIDA a longtemps été considéré comme leader, disposant d’un meilleur rapport qualité/prix, cette situation est moins vraie aujourd’hui. En entrée de gamme notamment, beaucoup de cartes AMD sont plus intéressantes que celles de leur concurrent historique. Un petit détail technique peut également orienter votre choix : les deux concepteurs ont développé des technologies différentes pour synchroniser le rafraichissement du moniteur avec le débit de la carte graphique (qui a pour but d’éviter les saccades et les déchirures de l’image) : G-Sync pour NVIDIA et FreeSync pour AMD. Vérifiez lequel est compatible avec votre moniteur.

Quelle gamme de prix pour une bonne carte graphique ?

Globalement, on peut classer les cartes graphiques en trois gammes

Les cartes d’entrée de gamme (moins de 150€)

Ces cartes feront le job pour la lecture de vidéos HD, le double écran ou les jeux légers (ou sortis il y a quelques années). Pour des jeux plus récents, il faudra faire de grosses concessions sur la résolution, les FPS (frames per second, nombre d’images par seconde) et les différents effets (anticrénelage, reflets…). Dans les cartes NVIDIA, on peut citer les GeForce GTX 740 et GeForce GTX 750. Du côté d’AMD vous pouvez regarder sans soucis du côté des Radeon R5 230, Radeon R7 240, Radeon R7 250, 250 X et 260 X, ainsi que des Radeon R7 360.

Les cartes de milieu de gamme (entre 150€ et 350€)

Elles permettent de disposer d’un niveau de qualité graphique supérieur à celui des consoles de dernières générations. Elles sont parfaitement adaptées aux écrans full HD et permettent de profiter des jeux les plus récents avec une très bonne qualité graphique. Elles sont un bon compromis et proposent souvent un excellent rapport qualité/prix. NVIDIA se distingue avec les cartes GeForce GTX 950, GeForce GTX 960, GeForce GTX 1050, GeForce GTX 1060 et GeForce GTX 1070. AMD propose les excellentes Radeon R7 370, Radeon R9 380 ou encore Radeon RX 550 et Radeon RX 580

Les cartes haut de gamme (plus de 350€)

Avec des tarifs pouvant dépasser les 1000€, elles sont à réserver aux hardcore gamers disposant déjà d’un ordinateur de compétition tant au niveau de la carte mère et du processeur que de l’écran. Elles permettent d’atteindre des performances énormes et offre les meilleurs graphismes imaginables, des FPS supérieur à 60 images par seconde et permet aux écrans 4K d’offrir le meilleur de leurs capacités (ultra haute définition). Ces cartes sont par ailleurs nécessaires pour jouer en 3D sur trois écrans. Dans cette catégorie de compétition, NVIDIA propose les cartes GeForce GTX 970, GeForce GTX 980, GeForce GTX 980 Ti et les GeForce GTX Titan.

Ces cartes, jusqu’à il y a peu, considérées comme la crème de la crème sont désormais détrônées par les modèles RTX (forcément un peu plus cher). Chez AMD, on retrouve notamment les Radeon R9 390 et Radeon R9 390X. Les modèles RX VEGA 56 et RX VEGA 64 d’AMD sont d’excellentes factures, mais beaucoup plus chers que les modèles concurrents de NVIDIA proposant pourtant des caractéristiques similaires. Ceux qui ont les moyens d’investir plus de 1000€ dans une carte graphique de compétition pourront craquer pour la Asus ROG Strix RTX 2080 TI, proposant un GPU capable de générer plus de 60 FPS en 4K sur les jeux les plus gourmands. Asus s’offre même le luxe de booster la fréquence du GPU originel et en offrant un système de refroidissement plus silencieux que sur le modèle de référence NVIDIA.

Derniers conseils afin de comprendre comment choisir sa carte graphique

carte graphique puissante

Pensez à vérifier le bloc d’alimentation de votre ordinateur. Les cartes graphiques sont extrêmement gourmandes en énergie et un bloc de 400W est souvent le minimum recommandé. 500W ou 600W seront bien plus adaptés si vous investissez dans une carte de milieu de gamme. Et si vous êtes fan de gaming et investissez dans une carte graphique haut de gamme, privilégiez alors un bloc d’alimentation d’au moins 650W. Le choix d’un bloc d’alimentation adapté vous évitera des ralentissements ou des redémarrages intempestifs. Dans le pire des cas, vous risquez même de griller votre machine. Il existe toutes sortes de blocs d’alimentation, avec ou sans ventilateur intégré (on parle alors de système fanless, qui ont l’avantage de ne pas faire de bruit).

Assurez-vous toujours que le processeur de votre ordinateur soit suffisamment puissant pour faire tourner votre carte graphique. Un équilibre entre ces deux éléments est nécessaire pour que la carte graphique ne soit pas limitée dans ses performances.

De la même manière, adaptez votre carte graphique à votre écran. D’une part pour vous assurer de pouvoir bénéficier de la technologie de synchronisation G-Sync ou FreeSync (comme mentionné plus haut), d’autre part pour accorder les performances de votre carte graphique avec celle de votre ordinateur. En effet, inutile d’investir dans un GPU de compétition si vous disposez d’un écran Full HD (1920 x 1080 px). A contrario si vous avez un écran QHD (2560 x 1440 px) ou un écran 4K (3840 x 2160 px), vous aurez tout intérêt à en tirer profit en investissant dans un GPU suffisamment puissant. Vérifiez également le taux de rafraîchissement : certains écrans atteignent aujourd’hui 144Hz ou 240Hz ! Avec une carte graphique capable d’accompagner cette cadence, vous profiterez d’une excellente fluidité. Mais si votre taux de rafraichissement plafonne à 60Hz, inutile d’investir dans une carte qui sera bridée par les performances de votre écran.

Un élément auquel on ne pense pas toujours et qui peut déboucher sur une véritable frustration : l’espace interne du boîtier de votre ordinateur. Certaines cartes graphiques sont relativement volumineuses et pourraient ne pas s’intégrer physiquement à votre boîtier. Prévoyez également l’espace nécessaire s’il vous faut rajouter des ventilateurs supplémentaires. Des constructeurs comme Zotac sont réputés pour leur cartes graphiques relativement compactes.

Renseignez-vous sur les jeux que vous souhaitez installer. Certains jeux sont moins gourmands en ressources graphiques que d’autres et il n’est pas toujours nécessaire d’investir dans une carte haut de gamme pour en profiter, même en résolution maximale.

Si vous souhaitez augmenter à bas coût la puissance de votre carte graphique, il existe un technique dites de l’overclocking (qu’on pourrait traduire par « sur-fréquençage »). Celle-ci consiste à améliorer les performances de sa carte graphique en augmentant la fréquence du GPU et/ou de la mémoire grâce à des logiciels spécialisés. L’idée est tentante quand on dispose d’un budget réduit. Toutefois, sachez qu’en faisant cela, vous prenez le risque d’une surchauffe qui pourrait –dans le pire des scénarios- griller votre carte graphique. La priorité est donc de garantir un parfait refroidissement de votre carte. Par ailleurs, gardez à l’esprit qu’en pratiquant l’overclocking vous perdez la garantie sur votre matériel.

En conclusion, le choix d’une carte graphique doit se faire en respectant quatre règles :

  1. Faites le point sur vos besoins. Toutes les fonctionnalités ne nécessitent pas de carte graphique et un IGP fait l’affaire pour la plupart des fonctionnalités de base. Ce sont principalement les gamers qui auront à faire le choix d’une carte graphique performante s’ils veulent profiter au mieux de leurs jeux favoris.
  2. Choisissez votre carte graphique en fonction de caractéristiques objectives. Il s’agira principalement du GPU et de la mémoire de la carte graphique, mais également de la ventilation du matériel et du type de sortie vidéo.
  3. Prenez en compte les caractéristiques de votre ordinateur actuel pour ne pas acheter une carte graphique trop puissante par rapport à votre matériel. Intéressez-vous notamment à la puissance de votre processeur, aux caractéristiques de votre écran et à la puissance de votre bloc d’alimentation.
  4. Définissez votre budget. En fonction de leurs performances, le prix des cartes graphiques peut varier d’une centaines d’euros à plus de mille euros. Aussi, il est important de bien vous assurer de vos besoins et de ne pas investir plus de 300€ dans une carte graphique si vous n’en avez pas l’utilité. Pour une même gamme, les cartes NVIDIA et ADM ont souvent des performances très proches, aussi c’est bien souvent le prix qui vous aidera à trancher.

Mais au-delà de la carte graphique elle-même, il est important de s’assurer que la configuration de votre PC est adaptée à votre style de gaming. Disposez-vous d’un processeur suffisamment puissant ? D’un bon écran ? D’une souris et d’un clavier adapté ? Tous ces éléments participent d’une même dynamique qui permet d’offrir une expérience de jeu optimale.