Consolab loading
Skip to content

ETUDE : Le quotidien des Français à l’heure du confinement

etude consolab confinement français

Depuis le 17 mars 2020, suite à la demande du gouvernement, la France est confinée. Situation exceptionnelle et inédite, chaque foyer a été contraint de s’organiser pour rester enfermé plusieurs semaines. Une situation vécue différemment par chacun : maison ou appartement, seul ou avec des enfants, télétravail ou chômage partiel, à chacun son confinement. Consolab a ainsi choisi l’Ifop afin d’interroger les Français sur leur quotidien à l’heure confinement. L’enquête a été menée du 21 au 23 mars 2020, auprès d’un échantillon de 3 011 personnes, représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus.

Dès l’apparition de l’épidémie et l’arrivée potentielle de mesures restrictives de la part du gouvernement, une majorité (94%) des Français a choisi de se confiner dans sa résidence principale. Néanmoins, quelques-uns (6%) ont tout de même choisi de s’exiler, certains même (3%) en quittant leur région pour rejoindre leur domicile familial ou secondaire. Parmi eux, on retrouve principalement les jeunes de moins de 25 ans (30%), tout comme les Franciliens (12% contre 5% en moyenne pour les autres régions) très certainement désireux de quitter leurs résidences étudiantes ou leurs logements exigus pour vivre leur confinement tout en confort, et rejoindre des logements offrants plus d’espaces de vie (jardin, terrasses…).

1.-Enquête-Ifop-x-Consolab---Le-quotidien-des-Français-à-l'heure-du-confinement

Les Français sont globalement plus nombreux à vivre leur confinement en maison individuelle avec ou sans jardin (63%), viennent ensuite ceux confinés en appartement (36%) dont 12% sans balcon, terrasse ou jardin privatif. Sans surprise, les jeunes de moins de 35 ans (43%), ainsi que les habitants de l’agglomération parisienne (69%) sont plus nombreux à vivre leur confinement en appartement. Cette restriction de l’espace de vie peut inciter au non-respect des règles de déplacement mises en place par le gouvernement, puisqu’en effet, 62% des Français confinés dans un appartement sont déjà sortis sans attestation contre 36% en moyenne.

2.-Enquête-Ifop-x-Consolab---Le-quotidien-des-Français-à-l'heure-du-confinement

Plus précisément, la taille moyenne du logement dans lequel les Français sont confinés est de 95,8m2. Un Français sur deux (53%) se retrouve dans une habitation de 51 à 100 m2, 23% dans 101 à 150m2. Sûrement en raison de leurs études, les jeunes de moins de 25 ans sont plus nombreux à être confinés dans un espace restreint : 18 % vivent leur confinement dans un appartement de moins de 30m2. Difficile à vivre pour certains d’entre eux qui n’hésitent pas à passer outre les règles de déplacement : 22% des Français confinés dans un logement de moins de 30m2 sont déjà sortis sans attestation.

3.-Enquête-Ifop-x-Consolab---Le-quotidien-des-Français-à-l'heure-du-confinement

Confinés oui, mais loin d’être seuls ! En moyenne, 2,6 français se partagent le logement dans lequel ils sont confinés. Plus fragiles et qualifiés comme “personnes à risque”, cette situation n’arrange pas l’isolement des seniors, plus nombreux (40%) à vivre leur confinement seuls, contre 27% en moyenne.

De même pour les célibataires (62%) ainsi que les Français vivant dans un logement de moins de 30m2 (59%). Une solitude qui mène parfois à l’ennuie, et l’absence d’idées claires : 43% des Français étant confinés seuls dans leur logement sont déjà sortis sans attestation.

4.-Enquête-Ifop-x-Consolab---Le-quotidien-des-Français-à-l'heure-du-confinement

Confinement oblige, les Français ont dû trouver d’autres occupations, et ceci se ressent dans leurs comportements d’achats de matériel informatique et de loisirs. C’est principalement la lecture, le sport et les jeux vidéo qui sont plébiscités : 26% des Français envisagent ou se sont déjà procuré des livres, 11% des jeux vidéo et en moyenne 7% un tapis de gym/yoga, un vélo biking ou un rameur. Voir également notre comparatif sur le meilleur vélo elliptique

Pour d’autres, le confinement rime plutôt avec télétravail et cours à la maison pour les enfants, nécessitant un équipement adéquat : 32% envisagent ou se sont déjà procurés des cartouches d’encre et des feuilles de papier (également très utiles pour l’attestation de sortie), 11% un ordinateur, 9% un casque audio/des écouteurs et 8% un disque dur.

5.-Enquête-Ifop-x-Consolab---Le-quotidien-des-Français-à-l'heure-du-confinement

Enfermement, cohabitation forcée, ennuie… Autant de critères qui peuvent mettre à mal le calme et la sérénité des Français, et provoquer quelques tensions au sein d’un même foyer. Ainsi, 1 Français sur 2 (49%) déclare s’être déjà disputé avec son conjoint au sujet des tâches ménagères et de leur répartition au sein du couple depuis le confinement. Les jeunes de moins de 25 ans, certainement peu familiers à la vie de couple 24h/7j sont plus nombreux (39%) à avoir du mal à trouver un terrain d’entente concernant les tâches ménagères.

D’autres critères influencent également les désaccords sur ce sujet tels que le nombre d’enfants dans le foyer (18% pour les couples ayant un ou deux enfants), la taille du logement de confinement (29% pour ceux confinés dans 31 à 50m2), et l’absence d’espace vert (37% lorsque le confinement se vie dans une maison sans jardin).

6.-Enquête-Ifop-x-Consolab---Le-quotidien-des-Français-à-l'heure-du-confinement

L’éducation, se révèle être le principal sujet de discorde des parents d’enfants scolarisés. Ils sont en moyenne 37% à se disputer plus qu’auparavant à ce sujet, que ce soit à propos du temps passé devant les écrans (34%), de leur éducation (29%) ou encore du temps passé avec eux (27%).

L’absence de liberté et la cohabitation forcée, provoquent également des discordes plus récurrentes notamment lorsqu’il s’agit de se déplacer en dehors du domicile (18%), à propos des activités de loisirs faites ensemble (17%), des achats à faire (15%) ou encore de la qualité ou du caractère équilibré de la nourriture (15%).

7.-Enquête-Ifop-x-Consolab---Le-quotidien-des-Français-à-l'heure-du-confinement

Un enfermement qui peut également jouer sur le moral et la santé des plus fragiles. Ainsi, 41% avouent vivre plus qu’auparavant des périodes intenses de stress, de nervosité ou d’anxiété, et 11% affirment même vivre plus qu’auparavant des épisodes de dépression et avoir des pensées suicidaires.

Une cohabitation forcée qui peut également s’avérer être difficile à gérer notamment lorsque le télétravail s’impose ou que plusieurs générations cohabitent sous le même toit : 29% des Français déclarent avoir plus de difficultés à travailler en présence des autres membres de leur foyer, 22% de souffrir plus qu’auparavant des différences de rythmes de vie entre les différentes personnes vivant sous le même toit, 17% de souffrir de la promiscuité ou d’un manque d’intimité, et 11% de souffrir du bruit de leur voisinage.

Un confinement qui se révèle être plus difficile à vivre au sein des foyers précaires : probablement plus inquiets pour “l’après coronavirus”, les catégories pauvres sont les plus stressées (55%), tout comme les familles avec deux enfants (58%) et les Français confinés dans une maison sans jardin (67%).

8.-Enquête-Ifop-x-Consolab---Le-quotidien-des-Français-à-l'heure-du-confinement

Une situation exceptionnelle qui pousse ainsi chacun à revoir ses habitudes, réapprendre à vivre ensemble et s’organiser afin de vivre au mieux ce confinement.